Hôtel Primavera

Face aux carrelets et au phare de Cordouan, venez profiter de la vie de château en bord de mer au coeur de notre domaine arboré de 2 hectares.

Piscine couverte, restaurant, bar et grand parking privé sont nos atouts pour parfaire votre séjour.

À mi-chemin entre le centre ville de Saint-Palais-sur-Mer et de la Grande Côte, notre établissement est un endroit calme et reposant, le tout dans une atmosphère familiale depuis plus de 60 ans.

Chambres
bar
restaurant
Piscine
Hôtel Primavera Hôtel Primavera

Un site d'exception

La maison principale

Ce bâtiment du début du XXème comprend une partie ancienne et une aile plus récente sur deux étages. On y trouve 22 chambres de 2 à 4 personnes dont 13 bénificiant d'une vue mer. Le restaurant, le bar, la piscine et le salon se situe également dans cet édifice.

Le pavillon d'Auby

Face à la maison principale, ce bâtiment qui fût nommé ainsi en l'honneur des anciens propriétaires, propose 8 chambres de 2 personnes avec terrasses tournées vers le parc et offrant un aperçu sur la mer.

Le cottage

Situé dans le parc, à proximité des deux autres bâtiments, ce lieu est l'endroit privilégié pour le calme et la détente. On y trouve 6 chambres de 2 à 4 personnes.

Réveillez-vous face à la mer

Historique de l'hôtel

Situé dans un site exceptionnel, près de la petite plage du Concié, la villa Primavera fût d’abord une banale construction élevée à la fin du 19 ème siècle conçue comme quelques une de ses voisines sur un plan traditionnel en « L ».

Au début du siècle suivant, à la demande du comte Louis-Jean d’Auby, économiste et banquier établi à Paris, les façades initiales de la première villa furent masquées par un décor néo roman en pierre de taille, et agrandies sur la partie nord-ouest.

Le comte sélectionna fresques et bas-reliefs sur les églises romanes du pays de Saintonge et les fit reproduire sur sa villa, construite en mémoire de Jean Barthélémy d’Auby, son aïeul, qui combattit à la bataille de Bouvines aux côtés du roi Philippe Auguste en 1224.

Une réplique de la fontaine des lions de Grenade fut construite dans le parc et une chimère en fonte commandée à la Fonderie du Val d’Osne, surplomba la terrasse, y demeurant telle une sentinelle veillant sur la maison. Il fit construire par la suite la villa Terre Nègre dans un style normand sur un terrain avoisinant, acheté quelques années plus tôt et destinée à y loger ses hôtes.

Pendant l’entre deux guerres, Madame la Comtesse Marie Gabrielle d’Auby, devenue veuve depuis 1928, venait passer les mois d’été à Saint Palais et offrait chaque année, pour le quinze août, un magnifique feu d’artifice à tous les estivants qui venaient y assister depuis le chemin douanier.

En 1940, l’armée allemande réquisitionna le site jusqu’en 1945. Pendant ce temps, celle-ci fit construire Blockhaus et abris souterrains, aujourd’hui détruits. La villa souffrit de cette occupation ainsi que de la libération, et les traces de ce conflit sont toujours visibles sur la façade.

En 1959, Monsieur Robert Cormau, restaurateur de Royan, décida de racheter Primavera et transforma la villa en hôtel restaurant. Fort d’une activité prospère, l’hôtel s’agrandit, de 1977 à 1984, d’une nouvelle construction attenante au bâtiment d’origine, comprenant des chambres, une nouvelle salle de restaurant panoramique et une piscine intérieure face à l’estuaire.

L’année 1987 fut marquée par le rachat de la villa Terre Nègre (nommée depuis « Le Cottage »), qui en 1959 avait été vendu séparément de Primavera. Elle fut rattachée à l’ensemble du parc pour obtenir ce que vous voyez aujourd’hui.

En 2006, le petit-fils Gilles Cormau reprend le flambeau, rejoint par sa compagne Audrey Brisson en 2012.

Depuis lors, sur ces trois générations, entretien, rénovations et modifications ont permis de conserver ce patrimoine architectural unique, dans un esprit de tradition et de confort.

Réservez votre séjour au bord de mer